Exposition

SENSORS: Möglich, human factors: <3
Jonathan Vidal

Du mercredi 18 mars 2015 au dimanche 08 avril 2018

Il semble que la pratique de Jonathan Vidal, en procédant par déclinaisons et mises en relation complexes, s’inscrive dans le champ de la tradition picturale. Pourtant, les images qu’elle cultive restent difficiles à appréhender, le sens ne s’y déploie que de manière incertaine : évanescent, parfois bancal, il semble à tout moment sur le point de s’évanouir ou de s’écrouler. Conjointement à la saisie progressive du sens de l’oeuvre, le
doute s’insinue, s’intensifie, se développe en négatif, jusqu’à menacer l’ensemble de la représentation.

Une telle équivocité inverse le processus d’imagination : à mesure qu’elle s’expose, la peinture devient le lieu d’une désincarnation, d’une désertion progressive du sens de ces formes qu’il est pourtant censé habiter. Les peintures prennent des formes alambiquées, et trônent sur quelques clous tordus, un bout de chiffon plié, des barres de chantier, un tuyau de chauffage… Le support, rendu volontairement malcommode et
bancal, produit une corruption sculpturale qui nie l’image plus qu’il ne la révèle. De la même façon, le dispositif d’accrochage, insolite et déconcertant, engendre une corruption contextuelle qui soumet le représenté à un jeu infini de déformations. De telles altérations troublent la représentation, déplacent l’image de manière erratique, et nous
entrainent malgré nous dans cette refonte sensible.

C’est ainsi que l’oeuvre traverse le temps et reste vivante, sans cesse susceptible d’être renouvelée par les individus sensibles qui la saisissent, avec tout ce que leur prise contient de bifurcations potentielles, de détours possibles, de devenir autre, pour le pris autant que pour le prenant.
Juliette Gilli