2013 exposition
Tu verras en haut on a une super vue

Exposition du 28 au 14 juillet 2013
Vernissage le jeudi 27 juin, dès 18h

Zoe Benoit
Elodie Bremaud
Jeremy Chevalier
Dorian Teti
Yoann Mathurin
Delphine Renault
SBK feat. Cetusss

Pensons à Genève comme la ville où les anglais, ces premiers touristes, débarquaient pour s’approcher du Mont Blanc et des Alpes perçus tout d'abord comme des "pays affreux" puis comme des "sublimes horreurs".
Comme ville-étape dans l’histoire du tourisme par la construction d’hôtels somptueux comme l’hôtel d’Angleterre ou le Beau-Rivage, témoins d’une époque de diligences et de grandes valises à chapeaux, de l'assassinat de Sissi l’impératrice sur le quai avant de monter à bord du «Genève», des derniers arrêts avant la convalescence en sanatoriums, …
Comme ville au pied des montagnes, point de contemplation par excellence, où les voyageurs dépassant Bonneville ne reconnaissaient pas la forme du Môle que l'on avait de Genève et cherchaient cette montagne alors mystique ...
Pensons d’ailleurs à Thomas Mann, «la Montagne Magique», plongeons aujourd'hui dans le 19ème à Genève...

Cette exposition regroupe des artistes venus pour la plupart d'ailleurs (Paris, Lyon, Jura), rejouant eux-mêmes le comportement du touriste en venant s'exposer à Genève. Il sera question de point de départ et d’arrivée, de différents niveaux de lecture du paysage, de projection romantique d'un ailleurs, d'exploration, d'archives de lieux et d'actions, d'aller plus haut.
Delphine Renault

 


2013 exposition
Tony and the Shape Junkies

Exposition du 7 au 16 juin
Vernissage le jeudi 6 mai, dès 18h

Alan Bogana

 


2013 exposition
De retour dans 5000 ms

Exposition du 17 au 25 mai
Vernissage le jeudi 16 mai, dès 18h

Minhee Kim
Vincent Miquel
Mounia Steimer
Dimitri Petrachenko

 


2012 exposition
No teabagging tonight

Exposition du 9 au 17 novembre
Vernissage le jeudi 8 novembre, dès 18h

Samson Guyomard
Andreas Hochuli
U5

 


2012 conférence
La connivence de Mariposa Grove
Une conférence sur la photographie

Jeudi 1er novembre 2012

Christophe Rey

 


2012 exposition
Puderkreislauf

Exposition du 23 au 30 octobre
Vernissage le mardi 23 dès 18h
Finissage le 30, concert de Megageoduck à 21h


Sara da Silva Santos
Violaine Hayoz
Bruno Schaub
Joël Vuille

 


2012 exposition
The theory of everything
(made simple)

Exposition du 26 au 30 septembre
Vernissage mardi 25 septembre avec The Pooh

Aymeric Tarrade
Dorine Aguerre
Laure Marville
Yoan Mudry

 


2011 exposition
The harder they come

EExposition du 15 au 24 septembre à Genève
Part 1. Vernissage mercredi 14 septembre
Part 2. Vernissage mercredi 21 septembre
ouvert jeudi, vendrdi et samedi de 18h à 21h


Sara Gassmann
Lucas Herzig
Hayan Kam Nakache
Line Marquis
Jean-Philippe Volonter
Davud Knuckey
Aymeric Tarrade
Simone Holliger
Alfredo Garcia
Mathieu Dafflon
Johanna Di Dio
Vittorio Brodmann
Guillaume Fuchs
Fabien Duperrex

Serafin Brandenbergej

une proposition de Thomas Bonny
et Baptiste Gaillard

 


2011 exposition
Première chronique, les dépossédés
Exposition du 15 au 30 juin 2011
Vernissage mardi 14 juin
Conférence d'Alexis Guillier, jeudi 16 juin

François Aubart 
Maxime Bondu 
Gaël Grivet
Harold Guérin 
Alexis Guillier
Bénédicte Le Pimpec
Mathieu Loctin
Isaline Vuille

 


2011 exposition
Raiponce

Dimanche 5, lundi 6 et mardi 7 juin 2011

Installation/performance de 48 heures
Thérapie de groupe entre Titans repentis
Partage de massages
Cérémonie d'Ouverture
(in la vibration du Grand Patchoumbala du Vortex)
repas ouvert
100% co-fabrication
disponibilité
chant d'organe
théâtre de plantes
striptease révolutionnaire
nuit étoilée sous les toiles
exploration time; art/action
sitting et comboue
soupe populaire

 


2010 performances
Veuillez agréer
l’expression
de nos sentiments
distingués

22 octobre
23 octobre

22 octobre
Performances de
Charlotte Khouri
Romain Hamard
Coralie Rouet
Installations de
Thomas Köppel
gniq (Martina-Sofie Wildberger, Jeremy Chevalier, Raphaël Julliard)
Concert de
Madone
Vinyls de
Le Horla

23 octobre
Performances de
Pamina de Coulon
Rodrigo Conceicao
Installations de
Andrea Marioni
Concerts de
H.
Cancelled
Brian,
Delmore fx
r.i.p. Exteenager

 


2010 exposition
Et les indiens marchent
dans l’ESTRAN

Exposition du 21 août au 11 septembre

Vivian Kasel
Baptiste Gaillard

L’estran, la frontière mouvante entre les étendues terrestres et marines, où sont rejetés puis charriés des entités des deux mondes, est une nécropole aussi bien qu’un vivier, un écosystème complexe dévoilant alternativement ce qui est propre à l’émergé et à l’immergé. Les imaginaires marins et terrestres s’y mêlent sans cesse et agissent comme des ascendants distincts qui éclairent ou influencent successivement le même lieu.
Pour leur exposition à */Duplex/*, Vivian Kasel et Baptiste Gaillard présentent des travaux dans lesquels ils affirment leurs singularités respectives, tout en jouant d’un mouvement des eaux (et d’un flux) qu’ils
croient révélateur de points communs et de fragiles terrains de rencontres, sans que ne s’opère de réduction thématique.

Evénement dans l’estran
3 septembre
Julien Maret (lecture)
Benjamin Hardwig (violon)
Michel Spahr (guitare)

 


2010 fair-use films festival v.4
BE SEEING YOU
L’intimité publique

Ouverture à 19h30, films à 20h!

Lundi 21 juin
School of Saatchi épisode 1 (Uk, 2009, 51min) Qui des 6 jeunes artistes sera pris sous l’aile de Charles Saatchi ?
Tarnation (Usa, 2004, 88min) Jonathan Caouette documente 19 ans de sa relation avec sa mère schizophrène. Film collage extrême monté dans Imovie !

Mardi 22 juin
School of Saatchi épisode 2 (Uk, 2009, 51min)
We live in public (Usa, 2009, 90min) Qu’arrive-t-il lorsque Josh Harris, pionnier visionnaire du dot.com, enferme 100 artistes pour un mois dans une cave new-yorkaise avec des armes, de la drogue et des caméras de surveillance reliées à internet ?

Lundi 28 juin
School of Saatchi épisode 3 (Uk, 2009, 51min)
Ilha das Flores (Bra, 1989, 10min) Essai ontologique de Jorger Furtado sur la tomate.
No impact Man (Usa, 2009, 93min) Un journaliste bobo new-yorkais entraine sa famille dans son défi de vivre une année sans impact environnemental en pleine 5e Avenue.

Mardi 29 juin
School of Saatchi épisode 4 (Uk, 2009, 51min)
The Cube (Usa, 1969, 53min) Épisode de télévision expérimentale, un homme enfermé dans un cube! Conçu et dirigé par Jim Henson, le papa des Muppets.

 


2010 Emission
Junket 2010
dans le cadre de Nycthémère
24-25 avril 2010

Interviews à la chaîne avec par ordre d’apparition:
Laboratoire Création
Milkshake Agency
Collectif P4
Espace Kugler
Futur antérieur
Agent Double
Ex-Machina
Forde
Fuel
Vélodrome
Gus
KSB
Duplex
Broom Social Club

 


2010 altermodernité
Juicy Burger
De janvier à mars
du jeudi au vendredi
de midi à 14h30

Christian Bili
Yves Levasseur

Save the planet – eat a burger!
Tout commence mal, la présentation du projet aux membres de la galerie (espace indépendant Duplex à Genève) suscite une pluie de doutes et d’incompréhensions. En quoi le fait de vendre des hamburgers, même végétariens et de production locale, constitue-t-il un geste artistique et non pas juste une démarche marchande et entrepreneuriale ? Heureusement Nicolas Bourriaud est convié au débat, l’esthétique relationnelle dans une main, l’altermodernité dans l’autre, le projet est accepté et se déroulera aussi longtemps que durera l’hiver 2009/2010.
Première étape, une maison fantôme perdue en campagne fribourgeoise, celle de la défunte tante de Christian. Rien n’a changé depuis sa disparition, tout est à sa place, les murs tombent, la poussière s’accumule sur les peintures et les bibelots rangés. Les assiettes autrichiennes au bords dorés sont retirées de cette ruine in progress, ainsi qu’une série de verres sérigraphiés année 60.
La dernière semaine de décembre sert de test grandeur nature. La recette de la "viande" est un burger d’haricots noirs bio en provenance du Brésil. Il faut les tremper pendant 24 heures. Christian trouve dans la routine de la cuisson et du façonnage un contentement zen. L’idée que cette production artistique, car c’est bien comme cela qu’il la considère, sera consommée et aura disparu le jour d’après lui convient bien, lui qui se définit comme un sculpteur d’espace et de temps.
Yves trace la ville sur son vélo, et fait ses provisions de pommes de terres et salades bio aux différents marché de quartiers. En discutant avec les maraîchers il arrive encore à trouver des tomates locales et bio, les dernières de la saison. Dans la cuisine, après avoir fait cuir un fort thé de gingembre de Thaïllande (bio ?, j’en doute), il fait frire ses patates qui collent à la poële. Il décide d’aller emprunter la friteuse de sa mère.
Les clients sont invités à laisser des commentaires sur leur expérience, Yves et Christian adoptent un nouveau slogan pour le projet "nous sommes là pour nous améliorer !". A la fin de la semaine une nouvelle recette de burger avec des lentilles rouges bio d’Inde est adoptée. Il se distingue du burger de viande par sa couleur orangé, aucun doute un nouveau rapport au burger s’opère, dépassé l’ersatz il ya création végétarienne originale. Il fait froid, les températures dans cet espace non chauffé tombent en dessous de zéro. Une yourte mongole est montée dans la galerie, elle permet d’accueillir 15 personnes, il est alors décidé de produire 15 burgers par jour. Pause de Noël, nouvel an.
Le menu coûte 10 francs, il comprend un veggie burger de lentille et algues, une tranche de fromage de chèvre du Valais, fondue, des cornichons roumains (de production vague), une feuille de salade genevoise, la sauce 3M (moyonnaise, moutarde et miel, bios). Il a été impossible de trouver du pain à burger bio, il provient donc de la boulangerie Migros en Suisse allemande (bien qu’il soit marketé made in america), une salade du jour ainsi qu’une portion de frite genevoises saupoudrées de Mapocho (épices amérindiennes). Il s’accompagne d’un thé au gingembre à discrétion et de musiques retransmises en directe d’une radio du New-Jersey. Pour 5 francs de plus on déguste une tranche de cheesecake au citron, les citrons ont été donnés par le beau-père de Christian qui les cultivent en Espagne. Le ketchup est bio, il y a aussi un chutney de piments maison, ni local ni issu de culture biologique, il décape ! Des flyers sont imprimés, Juicy Burger, Save the Planet, Eat a Burger ! Yves force Christian à porter deux chapeaux l’un sur l’autre en guise d’uniforme, Yves est dans la rue avec sa friteuse, il dirige le client vers l’intérieur où Christian confectionne les assiettes dans le froid de la cuisine. Lorsqu’il y a du soleil, Yves déplace sa friteuse pour profiter des quelques rayons, souvent il neige. Le Juicy est ouvert les jeudi et vendredi pendant 3 mois. Ca ne se passe pas comme cela chez Mcdonalds !
Les clients se succèdent avec plus ou moins de régularité, toujours surpris de trouver une yourte à cette endroit, et deux artistes qui l’animent en une performance indéfinissable (guerilla fooding ?). Cette posture succite des réactions, déclenche des questions, et souvent au moment de payer des échanges sur la société contemporaine, les usages des ressources ou les postures artistiques ont lieu au bar. Certains se sentent lésés, sérieusement ils espéraient sauver la planète entre midi et deux. D’autre plus optimistes laissent un pourboire.

 


2008 exposition
Hivernation d’Azrof XII
Inauguration vendredi 19 décembre

KRESSIG A. G.

Dans l’attente des animations de FORZA, l’hivernation d’AZROF. XII, une évolution de la version XI. Le modèle réduit a grandi, il se retrouve à la rue. L’œuvre à quelque chose d’animal, certainement parce qu’elle est en partie humaine. Elle ressemble à un déjà-vu, mais jamais encore approché de si près. La chose est un prototype de fausse fidélité, mais elle existe. Souvent des passants s’arrêtent. Même les voitures ralentissent, elles aussi cherchent leurs places. Dans la nuit, de quart d’heure en quart d’heure, elle fait signe de vie.

 


2008 exposition
Believers
Exposition du 10 au 25 juillet
Vernissage le 9 juillet

Nicolas Cilins
Marcus Kleinfeld
Pekka Ruuska

Believers présente un accrochage collectif pour lequel les pièces présentées seront toutes produites pendant la période d’accrochage avant d’être commissionnées et sélectionnées par les artistes eux-mêmes. Le projet propose une réflexion permettant de repenser et analyser les méthodes par lesquelles les notions de croyance se trouvent redistribuées aujourd’hui aussi bien au niveau individuel que collectif.
Le travail de Nicolas Cilins plonge le public dans d’étranges jeux d’esprits qui révèlent leurs propres attentes, peurs et désirs. Jouant avec les émotions et les images clichées, il essaie de comprendre le processus du souvenir et de construction de la réalité en révélant ainsi la présence absolue que les images ont trouvée dans nos vies.
La pratique de Marcus Kleinfeld est principalement concentrée sur les représentations visuelles du pouvoir dans la propagande, et sur les méthodes institutionnelles du 21e siècle dont le but est précisément de contrôler et pré-fabriquer des modèles dans lesquels les foules et les individus pensent et agissent. Il n’est pas seulement intéressé par la manière dont nous lisons et comprenons la propagande mais aussi dans les modalités d’identification à celle-ci.
Pekka Ruuska est entré en contact avec le mouvement Raëlien depuis son arrivée en Suisse en 2007 afin de documenter les activités de la secte depuis l’intérieur tout en organisant deux congrès en Finlande. Sa pratique actuelle est directement concernée par la distance entre la réalité politique et la fiction privée et vice-versa. Ses observations autonomes et investigations sont des puissants documents sur le désir des êtres humains de croire.

 


2008 exposition collective
Suspens
Exposition du 7 au 21 juin
Vernissage vendredi 6 juin
Vendredi 13 et 20 juin, apéro de 18h à 21h
Samedi 14 et 21 juin, de 14h à 18h

Virginie Morillo
Mélodie Mousset
Tami Ichino
VDS
Perrine Wettstein
Philippe Eliopoulos
Christian Graeser
Carl June

 


2008 exposition/installation
Le rêve impossible/
La Quête

Jeudi 29 mai, à 18h

Une installation de
Christian Bili
avec
Viva Sanchez
Marc von Rotz
Gabriel Zufferey

Lorsque je sens que je ne puis rien entreprendre de concret, si peu que ce soit, en vue de sa réalisation, je sais qu’il ne s’agit que d’un rêve et qu’il faut passer outre, c’est à dire passer au réel. En d’autres termes, il y a rêve chaque fois que je ne suis pas disposé réellement à m’insérer le plus tôt possible (et en me fixant une date, la plus rapprochée possible) dans le processus de réalisation, c’est à dire chaque fois que je sens que je ne veux pas réellement prendre le chemin de la mise en pratique. Au fond de moi-même, je ne suis jamais dupe de ce que je ne veux pas réellement, de ce que je ne veux qu’à moitié, de ce que je ne fais que souhaiter, attendant que sa réalisation vienne du hasard ou d’on ne sait quelle rencontre fortuite, d’on ne sait quelle influence bénéfique. Au fond de moi-même, donc, je ne suis pas dupe de mes rêves et il est bon qu’il en soit ainsi car cela me permet d’en faire table rase.
André Muller, La technique du succès, Ed. Diateino Pocket évolution
Un immense merci à la galerie Blancpain, à */dpx/* et à ceux qui se reconnaîtront.

 


2008 fair-use Films with Music Festival v.3
Passages
Lundi, mardi et mercredi 19, 20 et 21 mai

Lundi 19 mai, Island
Robin Hardy, The Wicker Man, 1973, 100 min
Bill Butt, Waiting, 1990, 42 min

Mardi 20 mai, Ceremony
Kenneth Anger, Invocation of my demon brother, 1969, 10’
Stephen Dwoskin, Dad, 2003, 14’
David Lynch, The Grandmother, 34’
Brakhage, Anticipation of the night, 42’
Peter Tscherkassky, Outer Space, 10’

Mercredi 21 mai, Ruin
Mario Bava, Danger Diabolik, 1968, 105 min
Danny Vinik, TV Party, 2005, 89 min

 


2008 exposition collective
Life is a Beach!
Ouverture de la saison printemps/été

Vendredi 25 avril

Le collectif */DPX/* vous invite personnellement à l’ouverture de sa saison printemps/été 2008 À vendre/vendu!
Présentation de la programmation, installations, surprises, musiques & petite restauration

 


2007 musique
Snowing in outerspace
Spectrum Space swirl &
dronepop legend Sonic Boom

Samedi 15 décembre

Sonic Boom (Live !/ Birmingham)
Sinner DC (DJ set/ Genève)

La noblesse rock passe souvent par une dissidence affirmée, un statut de franc-tireur... L’idée de famille, de dynastie peut pourtant aussi délivrer ses médailles. Pete Kember, alias Sonic Boom, obtient les deux distinctions, de par la singularité de son rock hypnotique, et son importance dans l’arbre généalogique du genre: avec Jason Pierce il fonde les Spacemen 3 en 1982, groupe culte parrain de toutes les recherches en résonances distordues actuelles. Quand son complice s’en va former Spiritualized, autre tête chercheuse anthologique, l’Anglais monte Spectrum, sensation underground dans la droite ligne d’un esprit puissamment narcotique toujours, en tournée parcimonieuse dans le cadre favorable de tout petits clubs, dans la promesse d’un nouvel album à paraître sous peu. Loise Cuendet

 


2007 exposition
Stratego!
Exposition du 17 novembre au 8 décembre
Vernissage vendredi 16 novembre
Jeudi, vendredi, samedi de 17h-19h

Julien Prévieux
Niklaus Rüegg

C’est avec plaisir que Duplex vous convie à l’exposition /Stratego !/ qui réunit les travaux de Julien Prévieux et Niklaus Rüegg. Stratego ! est aussi la deuxième exposition du cycle /économie de moyen/moyens économiques/.
A l’instar des /lignes de désir/, ces chemins qui se créent aux abords des systèmes, ces raccourcis efficaces qui coupent une surface de gazon entre les bandes de parking d’un supermarché, les pratiques singulières de ces deux artistes investissent les points faibles du système. Système culturel, artistique, économique... Leurs cibles: des lieux laissés sans défense, car considérés sans intérêt stratégique en cas d’attaque. Tacticiens absurdes, ils révèlent un univers de détails démesurés, et de décors tragiquement vides. Un portrait, le sourire en coin, du désastre présent/à venir.
Julien Prévieux, artiste, né en 1974. Travaille et vit à Paris.
Niklaus Ruegg, artiste, né en 1977. Travaille et vit à Zürich.

 


2007 exposition collective
Value
Des données subjectives,
une dimension, 23 artistes:
une proposition d’exposition.

Exposition du 29 septembre au 13 octobre
Vernissage vendredi 28 septembre
Jeudi, vendredi, samedi 17h-19h

Alexandre Joly
ARG
Cris Faria & Lukas Mettler
Damon Zucconi
Elia Buletti
Jeremyville
Jonathan Frigeri
Jun Oson
Laura Clarke
Elena Montesinos
Marc Kremers
Martin Widmer
Microsillons
Mônica Rubinho
Olivier Genoud
Peter Stoffel
Pierre la Police
Raphael Julliard
Samuel François
Sandra Chevalley
Sidney Philocreon
Théo&dora

 


2007 performances
act07
Festival de performances
Etudiants d’écoles d’art Suisses

Samedi 19 mai

Alice Assouline
Aude Barrio
Nino Baumgartner
Jérémy Chevalier
Frauke Frech
Luzia Kälin
Jeanne Macheret
Nicole Murman
Mathieu Richter
Alejandro Roquero
Arina Rouzinova
Marie-Luce Ruffieux
Juliana Smith
Claudia Waldner
Martina-Sofie Wildberger
Roby
suivi d’une soirée sur une proposition de San Keller Haute école d’art et de design Genève

 


2007 musique
Thee, Stranded Horse (Talitres, Blanktapes/ France)
+Hum of Life
Kora folk, hawaiian gothic & ghettotech

Mercredi 16 mai

En à peine deux ans, Yann Tambour (Encre) s’est approprié la kora d’une manière non traditionnelle pour produire un folk en tout point lumineux, qui n’est pas sans rappeler le finger-picking de Mississippi John Hurt. Sur une voix chaude et sombre, Yann égraine des arpèges cristallins, et son entrelacement de cordes peint une nostalgie douce, riche en voyage mélodique. (Africultures.com, juin 2006, extrait)
http://www.myspace.com/theestrandedhorse

 


2007 musique
Kit FM – Ondes magiques !
Magic Radio
ZM (Niger)
Fan Flex (Niger)

Vendredi 27 avril

21h30 Projection en présence des réalisateurs et artistes, discussion.
Magic Radio (tourné au Niger, 2007, 54’) Documentaire réalisé par Luc Peter et Stéphanie Barbey.
La radio est partout avec tout le monde au Niger. Elle distrait, éduque, informe et revendique. Dans un pays où le taux d’analphabétisme touche plus de 80% de la population, la radio, peu sophistiquée, résistante et nomade, est le moyen de communication le plus populaire et apprécié.Par la voix des ondes libres, les Nigériens prennent goût à la démocratie et s’emparent du micro. C’est la révolution FM ! Au Niger, grâce à la libéralisation des ondes FM au début des années 90, le rap s’est développé et compte aujourd’hui pas moins de 300 groupes ! Protagonistes de ce mouvement, ZM et FAN FLEX interviennent dans ce documentaire qui va à la rencontre des émissions radio et de leurs auditeurs en recueillant leurs impressions tout en mesurant subtilement l’évolution que ce médium a sur leurs vies.

23h15 Concerts
ZM (Niger) + Fan Flex (Niger) Pour la première fois en Europe ! concerts exceptionnels de Fan Flex (chanteur du groupe D DEMOCRATE et animateur radio) et ZM, première rappeuse d’Afrique de l’Ouest à avoir réalisé un album pour lequel elle a été distinguée par un prix RFI, saluant les textes engagés et la musique réussie de son premier disque.

 


2006 émission
OK Chorale
Mercredi 6 décembre 2006 à 19h00

Aurélien Mole,
Le Bureau, Paris

Combien de temps va-t'on encore pouvoir travailler à sept sur nos temps libres afin de monter des expositions en France et ailleurs ?
Le Bureau/ est un groupe unissant des individus dans un intérêt commun: questionner l’exposition.www.lebureau.tk
NB: */duplex/* sera chauffé pour l’occasion et le thé offert…

 


2006 musique
2323ad
(to the Tardis, let’s go!)

Jeudi 9 novembre

dj Original Bruno Clone
Ghostape

The Doctor is a renegade Timelord: an eccentric, highly-intelligent scientist from a distant planet. He travels through time and space in the Tardis, a curious device, larger on the inside than on the outside, which was designed to change its appearance to suit its surroundings. Unfortunately, the Doctor’s Tardis seems to be broken, and always appears as a blue British police box. The Doctor has a soft spot for the planet Earth, and often visits there, either to save it from various alien threats or to whisk a choice few inhabitants away to the distant parts of the galaxy to help him fight evil there. The Doctor has many foes, including Daleks (led by Davros), and The Master, another renegade Time Lord. Time Lord biology enables them to regenerate their bodies, and so both the Doctor and the Master appear evolve over the years...

 


2006 musique
vanishing on air/
point de fuite. point d’interrogation.

Jeudi 5 octobre

Ergo Phizmiz (WFMU, BBC 3, Resonance FM/ Isle of Wight UK)
Vincent Bertholet (Hum of Life, Genève)

Voilà Ergo Phizmiz, l’explorateur sonique, expérimentaliste et chansonnier gauche. À son épaule les insignes pop, pranksterism, coktail musak et électronique mutante. Il se tient dans l’entre-deux, révèlant les potentialités du sampling et de la recontextualisation ; il estompe les frontières entre medias et formes artistiques. Hip-hop, world, lo-fi, ambient, plunderphonics, dance music traditionelle, Eastern-European, Gamelan, et musique de cartoon, autant de plastilles de couleurs dans sa boîte de jeux, ayant réduit la Culture en purée, il la façonne à son envie. Artiste prolifique, il produit performances, installations, vidéos et conférences et art radio et plus de 300 heures d’audio dans un pur style dada. Applaudi dans chaque capitale du monde comme l’un des plus génialement innovatifs compositeurs de nos jour, Ergo Phizmiz vient de Grande-Bretagne et présente son mix de mille ans ! www.ergophizmiz.com

 


2006 exposition
Les vrais durs ne dansent pas
exposition des travaux
de diplôme 2006 de l’Esba

du 21 septembre au 1 octobre

Duplex acceuille l’exposition des travaux de diplôme 2006 de l’Esba.
Barbara Cardinale
Hélène Mouthon
Cécile N’Duhirahe
Marianne Guarino-Huet (projet radio)
Elia Bulleti (projet radio)
Jonathan Frigeri (projet radio)

www.ratio.fm/weakweek
20h - 02h
21 septembre les vrais durs ne dansent pas
22 septembre en avoir ou pas
23 septembre les mauvaises frequentations dans les campus
24 septembre nous sommes là !
29 septembre think you ’re in heaven but you ’re living in the hell
30 septembretrop d’effets tuent les faits
1 octobre what a holyday


2006 exposition collective
minimental/monumental
exposition du 1er au 17 septembre 2006
vernissage jeudi 31 août
jeudi, vendredi, samedi 17h-20h
dans le cadre de MAC06
samedi 16, dimanche 17, 14h-18h

Christophe Rey
Robert Ireland

Christophe Rey et Robert Ireland se connaissent de longue date, ils se sont rencontrés au tout début de la dernière décennie du vingtième siècle à la galerie M2, à Vevey ; galerie à laquelle Robert Ireland participait activement.
En octobre 1996, Mr. Rey envoie une carte postale de Macao à Mr. Ireland.
Quelques années passent, et tous deux se croisent à la Documenta de Kassel, alors que Mr. Ireland mange un "sandwich hawaii" à une terrasse de café en compagnie d’une amie. On notera qu’il n’y a rien de plus ironique, de la part de Mr. Ireland - au nom de famille insulaire, qui n’échappera à personne -, que de manger un "sandwich hawaii", quand on sait que les îles Hawaii furent d’abord nommées îles Sandwich en l’honneur du lord anglais de ce nom, joueur invétéré, qui n’avait pas le temps de s’arrêter pour manger, d’où l’invention de ces bouchées fourrées de diverses salades et jambonnailles, que le joueur ingurgitait en coup de vent.
L’exposition, artistique et amicale, présentée à Duplex, mêle le travail de Robert Ireland, qui tourne, pour une part, autour du jeu avec les composantes du tableau, et quelques tests de médiums variés, pratiqués par Christophe Rey.
Par ailleurs, les deux artistes ont en commun la pratique de l’écriture - souvent autobiographique - et nous pourrons trouver sur place, une correspondance sur des questions artistiques, tenue à quatre mains par les deux gauchers durant la préparation de l’exposition.

 


2006 exposition collective
_ Béante, usé _
Private view jeudi 20 juillet,
et sur rdv jusqu’au 6 août 2006

Foutre, c’est aspirer à entrer dans un autre, et l’artiste ne sort jamais de lui-même » Charles Baudelaire
Dans l’Antiquité, les amphores servaient le plus souvent au transport d’un liquide. Une fois vidées de leur contenu, elles n’étaient généralement plus utilisées.
Les Mayas avaient coutume de modeler des récipients en forme de lapin.
Le rituel de libation, qui consiste à répandre un liquide sur le sol ou sur un autel, marque la transition entre le profane et le moment sacré, et vice-versa.
En Crète, les enfants morts étaient insinués, en position fœtale, dans des jarres.
Diogène de Sinope, refusant de céder au confort, vivait dans un pithos, grande jarre en terre cuite. Lorsqu’on lui demanda comment il résistait au désir charnel, il se masturba.
Diogène de Sinope dit aussi: « Si seulement il suffisait de se frotter le ventre pour ne plus avoir faim !

 


2006 exposition collective
noir ET/OU blanc
*/invitation à exp(l)oser/*

Exposition du 20 juin au 2 juillet ouvert un jour sur deux... ...de 17h à 19h
Vernissage en musique le dimanche 18 Juin
les mardi 20, jeudi 22, samedi 24, lundi 26, mercredi 28, vendredi 30 et dimanche 2


Sabine Tholen
Lucie Bogard
Mélodie Le Blévennec
Nicolas Wagnières
Paul-Aymar Mourgues D’Algues
Anne-Laure Stoltz & Carl June
Dimitri Delcourt
Isamu Krieger
Emilie Ding
Katrin Kettenacker & Raphaël Julliard
Maria Iorio & Raphaël Cuomo
Flora Gjinovci
Aurélien Gamboni
Valentina Pini
Gabrielle Wagnière
Olivier Genoud
Caroline Russo
Céline Péruzzo
Daniel Eatock
Laure Donzé
Sarah Girard
Caroline Cuénod
Elisa Di Bin
Fabienne Radi
Thomas Schunke
Angela Marzullo
Alexandre Bianchini
Izet Sheshivari
Thomas Bonny
David Rule
The Paranormals
Christian Bili & Michael Hofer
Körner Union
Coulibany-Massassi Mouhamed

ça marche ou ça marche pas ? ouvert ou fermé ? allumé ou éteint ? encore une saison ou pas ? encore un concert, peut-être pas. aller à */duplex/*, ou pas. être sur la mailing list, or not to be.
Tout le monde est un artiste. (J. Beuys)
Tout les artistes sont des êtres humains. (M. Kippenberger)
tout le monde participera à cette expositon sans compromis, sans demi mesure. tout devrait trouver place entre les deux extrêmes que sont tout noir et tout blanc: un jeu de go, peinture murale, une pointe bic qui coule, un couple de panda en liberté,une affiche blanche, des gens de couleurs qui font des ombres chinoises, le piano,un yin et yang, un ipod, bianchini, toni negri, une robe de mariée de 4 mètres avec ses jambes,un drapeau à damier, un trou noir, une naine blanche.

 


2006 théâtre
Les nuits blanches
d’après Fedor Mikhailovitch Dostoievski

du 23 mai au 6 juin
Dimanche à jeudi: 21h
Vendredi et samedi: minuit


Mise en scène et adaptation: José Lillo
Jeu: Julia Batinova, Julien Tsongas
Lumières: Rinaldo Del Boca

Peut-être que tout ça, tout ce fatras inhumain va cesser, qu’il va de lui-même s’excéder, relâcher son emprise sur les êtres et craquer. Peut-être qu’on verra à nouveau, sous peu, filles, garçons, hommes et femmes, s’essayer à se dire, sans vasciller, ce qui les fait se parler et s’aimer, se rejoindre, se quitter, se supporter ou se plaire. Peut-être que cela reviendra. Peut-être que cela, à la fin, ne peut pas disparaître sans que, définitivement, nous ne disparaissions aussi.

 


2005 challenge humain
Seul dans le froid
I wanna be a hippy
Dj Sonic Boom, jeudi 16 février
Dj Original Bruno Clone, jeudi 23 février
Dj Yarwez Wilson, jeudi 2 mars

Christian Bili
Raphael Julliard
Michael Hofer

“Peu d’êtres auront été à ce point imprégnés, transpercés jusqu’aux os par le néant absolu de toute aspiration humaine. L’univers n’est qu’un furtif arrangement de particules élémentaires. Une figure de transition vers le chaos. Qui finira par l’emporter. La race humaine disparaîtra. D’autres races apparaîtront, et disparaîtront à leur tour. Les cieux seront glaciaux et vides, traversés par la faible lumière d’étoiles à demi-mortes. Qui, elles aussi, disparaîtront. Tout disparaîtra. Et les actions humaines sont aussi libres et dénuées de sens que les libres mouvements des particules élémentaires. Le bien, le mal, la morale, les sentiments ? Pures “fictions victoriennes”. Seul l’égoïsme existe. Froid, inentamé et rayonnant”. Michel Houellebeck, HP Lovecraft: contre le monde, contre la vie.

Remerciements Michael Hofer pour sa science Yves pour le matériel de base Peter Kember, Daze Dasen, Jérôme Lécu Elena Montesinos pour son étendard Frederic Post pour ses drapeaux Filippo Filliger pour la dream machine Thomas Bonny pour cinquante mètres carrés de plastique ignifugé Frères Chapuisat pour une bâche de piscine Raphael Julliard pour 100m2 de pavatex et merci à ceux qui se reconnaîtront.

 


2005 émission
Justine et les vases communicants
Jeudi 24 novembre

Donatella Bernardi

Une émission animée par une abonnée au touche-à-tout, à l’amateurisme passionné, au professionalisme non rémunéré et à l’exercice des genres. Avec la présentation d’une séquence de "Fortuna Berlin" (22 min 30, 2005).

 


2005 exposition collective
Feuilles Mortes
Exposition du 18 au 3 décembre
Vernissage jeudi 17 novembre

Vanessa Billy
Harold Bouvard
Stefan Lauper


Feuilles mortes, ou le cycle de la matière en décomposition en vue d1une résurrection. En écho avec l’extérieur, à l’heure où le froid s’installe et où la nuit s’étend, duplex propose une exposition de saison ; une manière d’évoquer la réalité concrète du lieu, en symbiose avec le temps. L’heure est à la mélancolie limpide et à la nostalgie humide. A travers les œuvres de trois artistes, feuilles mortes explore les notions automnales de transformation et d’intériorité. Vanessa Billy assemble des matériaux, certains bruts d’autres transformés, et crée des sculptures intimes qui possèdent cette déstabilisante et agréable faculté de paraître inclassables et familières à la fois. L’œuvre de Stefan Lauper, mettant en scène une luge dédoublée (son intérieur et son enveloppe), évoque les souvenirs de l’enfance, tension entre la douceur de l’image idéalisé et la conscience sereine de ce qui n’est plus. Cette pièce, référence à Citizen kane, représente pour l’artiste l’idée de la constante interférence du passé et du présent. Harold Bouvard, dont la matière de prédilection est le bois, propose deux oeuvres esthétiquement et symboliquement rattachée à ce matériau. Une structure monumentale composée de feuilles de papier de verre usagées transforme l’outil en substance même de la création ; une poutre laminée avec une peinture évoquant la pierre, apparaît comme un fossile, témoin de la matière en mutation. Et la matière qu’on croyait morte renaît par le travail de l’artiste.

 


2005 exposition collective
Euromongo’s
BACK FROM THE gRAVE

Exposition du 7 au 29 octobre

(about why the zombies continue to congregate around the shopping mall) Fran: What are they doing ? Why do they come here ? Steven: Instinct, memory. This was an important place in their lives...

Ana Axpe
Alexandre Bianchini
Christian Bili
Zuleika Boumghar
Virginie Burnier
Das Butcher
Mourad Cherait
Fabien Clerc
Doctor Fulci and the Undead Virgins
Vidya Gastaldon
Greta Gratos
Herve Graumann
Fabio Jaramillo
Klat
The Living Dead Boys
Balthazar Lovay
Elena Montesinos
Laurent Pache
The Paranormals
Mai-Thu Perret
Mass
Frederic Post
Nachtwelt
Nathalie Rebholz
Riond (Les Films à la Con)
Carnage Lee Roy
Schonwehrs//
Laure Schwarz
Pierre Vadi
Caroline Vitelli
Nicolas Wagnieres
Waterlilly & Pol
Wild Guy
Emile Zile
Zomboloid

 


2004 exposition
Hachimonjiya Mandala
Exposition et bar en présence de l’artiste du 30 octobre au 7 novembre
Vernissage en musique avec Peter Stoffel
Vendredi 29 octobre Hachimonjiya bar et repas avec lounge de Laurent Valdès
Mercredi 3 novembre dès 19h
Vendredi 5 novembre dès 19h: performance d’Alexandre Joly à 21h continuation en musique avec Pierre Vadi


Kai Fusayoshi

L’œuvre photographique de Kai Fusayoshi, ininterrompue et prolifique depuis les année 60, est une exploration de Kyôto, de l’univers dans lequel il vit et qu’il parcourt quotidiennement. Son quartier "Demachiyanagi", son bar de nuit "Hachimonjiya", son café le "Honyarado" (point de rencontre connu), ou encore les chats de rue Ponto-Chô, constituent son terrain d’exploration artistique. Une cartographie vivante, personnelle de la ville, ses ambiances et ses travers, élaborée au jour le jour depuis des années.
La cumulation de ses prises de vue est déployée dans ses expositions qui deviennent de véritables installations. A plusieurs reprises, ses exposition se sont déroulées dans la rue ou le long de la rivière Kamo à Kyôto. A duplex, nous vous invitons à rencontrer cet univers, le bar et l’artiste.